lundi 24 novembre 2014

Premier Trésor: l'accueil

Pour cette première rencontre de 2014-15, après un été rempli de toutes sortes d’expériences,  «Des amours de grands-parents» a décidé de réfléchir sur le thème de l’accueil.  Afin de relever le défi de la relève et le défi de la transmission de la foi, ce thème proposé par notre Évêque, Mgr Paul-André Durocher fait partie d’une double priorité pastorale pour les trois prochaines années, soit : libérer les trésors et partager la Parole.

Dans toute relation qui commence, les premiers contacts, les premiers moments, les premiers mots, les premiers gestes,  l’accueil à l’autre marque indubitablement l’avenir. C’est comme une clé, la seule clé en fait, qui ouvrira le coffre aux trésors et permettra à l’autre de se révéler librement. L’accueil permet à l’autre d’exister : n’est-ce pas ce que fait toute mère qui, à l’écoute de son cœur, accueille son enfant en lui donnant la vie? C’est le premier grand geste d’amour que l’on a tous reçu.

Mais si ce premier contact est si important, de quoi est-il fait? Que comporte-t-il? Comment bien accueillir?

Comme grands-parents, nous reconnaissons que l’accueil de l’autre n’est pas toujours facile. En effet, il exige souvent que l’autre devienne pour l’instant présent plus important que soi-même. Pas facile d’admettre cela dans un monde qui nous demande de performer, de prendre sa place, de revendiquer, d’être meilleur, de se dépasser…bref, de se placer au centre de tout.


Alors quel est le meilleur outil pour bien accueillir? Un accueil de qualité passe toujours par l’écoute. Pour nous qui sommes souvent pressés d’agir, de passer en mode solution, voilà que le silence nous est proposé comme la façon idéale d’accueillir. Mais pas n’importe quel silence : un silence qui en dit long sur nos intentions face à l’autre en lui laissant toute la place pour ainsi lui permettre de libérer ses trésors.


Aux « Grands-parents » depuis 6 ans, nous utilisons un « coffre aux trésors »…eh oui!  un vrai coffre aux trésors, où, au fil des rencontres nous déposons le fruit de nos partages. L’accueil des autres fut d’ailleurs au cœur même de la mise sur pied de ces rencontres.


Accueillir l’autre comme il est, avec ses limites, son cheminement et sans jugement. Voilà comment depuis le début l’accueil est toujours et encore vécu au sein «Des amours de grands-parents» et favorise la libération de ces trésors qui n’attendent qu’un accueil gratuit.

                                                                                       
                             Jean  Richard   Du groupe « Des amours de grands-parents»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire